mardi 11 mars 2014

Le mardi, on écrit { 3 } [ Révélée • Chapitre 1 • Partie 2 ]


Bienvenue dans mon nouveau rendez-vous du mardi: " le mardi, on écrit". Le principe est simple, c'est souvent le mardi que je publie des textes, donc ce rendez vous sert à poster mes écrits ♥ Donc j'ai personnalisé ce rendez-vous où je publierai ma nouvelle fiction: Révélée. 
Aujourd'hui, je vais vous présenter la deuxième partie du chapitre 1
Plagiat Interdit!

Chapitre 1
Partie 2

Il suffisait de la toucher pour que la porte s'efface et me laisse passer. Astucieux, hein ? Encore mon père.
Je rentrai dans la salle de bain. L'air de la pièce était parfumée au citron. Des bulles jaunes voletaient dans tous les sens. Elles s'écrasaient sur les murs en métal poli sans laisser la moindre trace mais laissant toutefois traîner une odeur de banane. La salle de bain était une pièce gigantesque. Les murs étaient en métal, le sol carrelé, le plafond affichait les remous d'une mer turquoise. Encore une chose qui avait disparu. Le monde, pollué depuis des années, avait bien failli disparaître à cause de la pollution qui le ravageait. Mais un homme était parvenu à la sauver. Cet homme c'était le Président d'aujourd'hui, Daniel Ruchter. Il avait élaboré des pompes énormes qui aspiraient la pollution pour la rejeter en matière non polluante. Malheureusement, la nature n'a pas pu se remettre et il n'existe plus de coins sans industrie. Les eaux des océans sont brunâtres, la verdure n'est plus. Les arbres sont morts et les animaux vivent dans des laboratoires. Bref le monde est une énorme usine, pas du tout écologique mais bon... Revenons-en à ma salle de bain. La baignoire était la plus près de la porte. Elle était géante, destinée pour cinq personnes en même temps. Il y avait à côté un placard en bois rempli de serviettes blanches. Des boules parfumées pour les bains étaient éparpillées un peu partout dans le placard qui avait les deux portes ouvertes. Je pris une serviette blanche et je la plaquai sur mon nez. Elle sentait le romarin. Cette odeur me rappela Jake. Je secouai la tête pour effacer cette pensée et je fermai les yeux. Malgré moi, une larme solitaire, brûlante, coula sur ma joue. Je la chassais d'un geste brusque de la main. Tenant ma serviette contre moi, je me dirigeai vers le jacuzzi, qui se trouvait au fond de la pièce. Deux marches transparentes séparaient la baignoire et le jacuzzi, énorme lui aussi. Un porte à gauche donnait sur la sauna. Je m'appuyai sur le bord du jacuzzi fuchsia en fermant les yeux. Les mauvais souvenirs que j'avais eu tant mal à effacer remontèrent.
- Della ? Es-ce que ça va ? s'inquiéta Eliz.
J'ouvris brusquement les yeux et dis-je d'une voix, qui, j'espérais, soit ferme :
- Oh ne t'inquiète pas Eliz ! Tout va bien, la rassurai-je avec un léger sourire.
J'ôtai mon pyjama rose et je pénétrai lentement dans l'eau bouillante. Le contact de l'eau sur me peau nue me détendit immédiatement et je ressentis le bien-être que j'avais tant besoin. Je fermai les yeux et savourai chaque bulle qui percutait mon corps. Je savais que cette option était aussi réparatrice et j'allais ressortir avec la peau toute rose. Je restai dans le jacuzzi pendant encore quinze minutes, profitant de cet instant où j'oubliais tout.

©

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. non, je ne la publie pas encore ;) mais ça ne devrait pas tarder :)

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...